L’Allemand Ian Ulrich, le Français Laurent Jalabert… Voilà pour les tout derniers. Deux retraités du cyclisme, l’un vainqueur du Tour en 1997, l’autre champion du monde du contre la montre en ligne, un an plus tard… dont les noms figurent désormais sur la liste déjà immensément longue des coureurs convaincus de dopage ou qui, plus rarement, ont avoué. Le dopage, omniprésent, banalisé pendant des décennies, malgré la loi, les contrôles et les grands scandales. Et un soupçon devenu quasiment systématique… comme si la triche aux médicaments et autres substances était inéluctable…

Avec la participation de :

– Jean-Pierre de Mondenard, « Dictionnaire du dopage. Substances, procédés, conduites », éditions Masson, 2004 ; « Les Grandes Premières du Tour de France », Hugo Sport, mai 2013
– Antoine Vayer et Stéphane Huby (cyclisme-dopage.com), « Tous dopés ? La preuve par 21 », AlternatiV Editions, 2013
– Christophe Bassons, « Positif », éditions Stock, 2000