Greg LEMOND

Ses performances

Les performances de Greg LEMOND
Cliquez sur l'image pour lire en version grand écran.

La belle histoire

Naissance le 26 juin 1961 à Lakewood (États-Unis, Californie). Il débute sa carrière sportive par le ski. Avec son argent de poche, il achète son premier vélo en 1975 pour se maintenir en forme en dehors de la saison hivernale. Rapidement, son talent se révèle et il se lance dans la compétition cycliste en 1976. Il gravit très vite les échelons et tente l’aventure en Europe en 1978. Il est médaillé de bronze lors des championnats du monde du contre-la-montre par équipes juniors 1978...

L'autre histoire

Greg LeMond débarque en Europe en 1980 à l’âge de 19 ans. Il vient d’un pays où la culture cycliste est encore inexistante. Il est donc épargné par ce que Pat McQuaid, le Président de l’UCI, qualifiera plus tard de « culture du dopage ». Il choisit de s’engager avec l’équipe Renault de Cyrille Guimard et Bernard Hinault plutôt qu’avec l’équipe Peugeot qui lui avait également fait des propositions. Selon lui, il avait entendu dire qu’on était très « coulant » sur la question du dopage chez Peugeot ...


Alberto, prouve-moi qu’on peut croire en toi

par Greg LeMond

Dimanche 19 juillet, lors de l’ascension vers Verbier, Alberto Contador a établi un record de vitesse: il a parcouru les 8,5 km de montée (7,5% de pente moyenne) en 20 min 55. Jamais un coureur du Tour n’avait grimpé aussi vite...

LeMond vu par Luz
Luz

Il a dit...

• « Je ne veux pas entendre parler de ces histoires de “drugs”, je n’en ai jamais utilisé, et ce n’est pas pour demain, faites-moi confiance. (…) » (Le Journal du Dimanche, 25/01/1981, cité par Jean-Pierre De Mondenard - Dictionnaire du dopage, p. 721)

 

 

• « Jacques [Boyer] et moi, nous pratiquons le cyclisme pour notre santé. Le vélo, c’est formidable pour entretenir l’organisme. Si nous parvenons à gagner de l’argent grâce à lui, alors, ce sera le bonheur. » (L’Equipe, 19/02/1981)

 

...

Ils ont dit de lui...

Andy Hampsten, ancien coéquipier : « Greg s’est mis en difficulté personnelles et professionnelles en prenant la parole et en se mêlant des affaires de dopage dans le cyclisme d’aujourd’hui. Se mettre volontairement dans cette galère est, selon moi, la preuve de son honnêteté et de son courage (...). LeMond pourrait se contenter de « fumer sa pipe » en silence. Mais sa préoccupation légitime pour la santé et la vie des athlètes d’aujourd’hui ainsi que pour les coureurs de demain le pousse à faire ce qu’il peut pour ramener le vélo à un niveau sain. Je veux la même chose. » (dailypeloton.com, 24/07/2004) ...

 


Revue de presse

  •  « J’ai le profil » -

    L’Equipe, 04.07.1986
  • « Les secrets du champion. Sa femme raconte «  Télé 7 Jours, 05.08.1989
  •  « Je dois tout à ma femme et à nos enfants » - Télé 7 Jours 04.08.1990
  • « LeMond comme James Bond » L’Equipe, 01.09.1990
  • « LeMond à l’heure de la transparence »Le Parisien, 27.03.1992
  •  « Même les gens bien trichent » - Le JDD

    , 30.07.2006

Mon avis sur mes performances

  • Au cours de votre carrière, avez-vous utilisé des drogues et/ou des méthodes interdites pour améliorer vos performances ?

             Non, jamais

  • Sinon, comment expliquez-vous votre capacité à battre ou faire face à des coureurs qui ont admis se doper ?  Lire la suite...

Suite de la page 23 du magazine :

  • 1976 – Greg remporte d'abord 11 courses. Termine 2e à George Mont
  • 1977 - 29 victoires.

1er Championnat National Junior

1er test VO2 max. 77 ml/kg , à l'âge de 15 ans. Le test de VO2 max a été effectué en altitude, au centre d'entraînement olympique à Squaw Valley, en Californie, sur un tapis roulant. Les valeurs estimées de VO2 Max étaient de -5-10% en raison de l'altitude et de -5% supplémentaires, puisque le test se déroulait sur un tapis roulant. Cela placerait le résultat de ma VO2 max dans la moyenne jusqu'à 80 à l'âge de 16 ans, moins de 18 mois après ma première course.

  • 1978 :

- Médaille de bronze au Championnat du Monde Junior de contre-la-montre par équipes après avoir été dirigé l'équipe et accompli 60% du travail.

- 9e place au Championnat du Monde Junior sur route, terminé sur un problème mécanique, sellette cassée.

Juillet 1978 - Premier voyage en Europe; couru deux courses en Suisse, 1ère place dans les deux courses; deux courses en France, remporté aussi les deux ; 8 courses en Belgique, remporté 6 des 8; et ensuite une course par étapes de trois jours en Pologne, une victoire d'étape et une 3ème place au classement général.

  • 1979 :

- 1er aux Championnat National Junior sur route

- 1er au Championnat du Monde Junior sur route

- 2ème aux Championnat du Monde Junior et aux 3000 mètres en poursuite.

- Médaille de bronze au Championnat du Monde Junior du contre-la-montre par équipes.

- 1er cycliste sur route, peut-être le seul, à remporter trois médailles au Championnat du Monde Junior.

- 3ème au classement général au Red Zinger classique, à une course par étapes de 10 jours dans le Colorado. Trop jeune pour la course, j'avais toutefois demandé à la Fédération Cycliste si je pouvais participer. Ils ont accepté et j'étais sur le point de gagner la course le dernier jour, mais je suis tombé.

  • 1980 :

- 1er au Circuit de la Sarthe. 2e Olaf Ludwig.

- 3ème au Circuit des Ardennes, 1er dans une étape. Premier américain et plus jeune coureur de chaque nationalité “dans l'histoire du sport à remporter une épreuve de cyclisme pro-amateur majeure en Europe.

- Presque une victoire dans la Ruban Granitier Breton, mais ai abandonné en raison d'une défaillance mécanique.

  • 1981 :

- 3ème au Dauphiné Libéré. Bernard Hinault fut déclaré vainqueur. En fait, je finis 4e juste derrière le portugais Joaquin Agostino, qui a ensuite été testé positif pour dopage, ce qui m'a mené à la 3e place…

- 1er à la Coors Classic - Victoire sur le médaillé d'or olympique Sergueï Soukhoroutchenkov, la star russe, et sur le médaillé de bronze Yuri Barinov. L'équipe russe était la locomotive du cyclisme amateur à l'époque.

  • 1982 :

- 2ème au Championnat du Monde Professionnel sur route

- 1er au Tour de l'Avenir. Victoire de 10 minutes sur l'équipe russe…

  • 1983 : 1er au Championnat du Monde Pro Road, au Dauphiné Libéré; 1er au Super Prestige (à peu près l'équivalent du Pro Tour moderne )
  • 1984 : 3ème au Tour de France
  • 1985 : 1er à la Coors Classic, 2ème au Tour de France, 2e au Championnat du Monde sur route.
  • 1986 : 1er au Tour de France
  • 1989 : 1er au Tour de France, 1er au Championnat du Monde sur route .
  • 1990 : 1er au Tour de France
  • 1991-1994 : chute rapide des performances…

Suite à la page 144 du magazine.

Visualisez l'extrait complet en cliquant sur le module ci-dessous

Pré-commandez le livre et recevez-le dès sa parution !

 



Skins