Laurent FIGNON

Ses performances

Les performances de Laurent FIGNON
Cliquez sur l'image pour lire en version grand écran.

La belle histoire

Né le 12 août 1960 à Paris, Laurent Fignon remporte la première course à laquelle il participe en 1976. Deux ans plus tard, il est champion d’Île-de-France junior. Guimard l’embauche pour la saison 1982 au sein de l’équipe Renault dont le leader est Bernard Hinault. Immédiatement, il s’impose sur le Critérium International....

L'autre histoire

Quand il intègre l’équipe Renault, Laurent Fignon comprend que le dopage est présent partout dans le cyclisme, y-compris dans son équipe. Quand Laurent Fignon a-t-il commencé à se doper ?  ...

 

 

 


Difficile de nuire à l’image qu’on diffuse

par Antoine VAYER

A Colmar et à Pontarlier, le vélo de la télé fait son cinéma. Le 14, c’est la Saint-Barteau, nouveau consultant sur France Télévision, vainqueur du Trophée des espoirs à Cerisy-Belle-Étoile en Normandie à dix-sept ans. Il a aussi fait bingo le jour de la fête nationale à Marseille en 1989 quand il était «pro». On prétend même que si c’est à ce «petit prince» de l’époque qu’on avait confié la topette en 1984, quand il portât le maillot jaune quatorze jours, il l’aurait ramené jusqu’à Paris ...

LeMond vu par Luz
Luz

Il a dit...

« Chez Gatorade, on avait cinq médecins. (..) En France, ça paraissait toujours un peu louche. » (L’Equipe, 20/07/1995) ...

 

 

 

Ils ont dit de lui...

Cyrille Guimard : « Laurent n’a jamais rien ingurgité d’autre qu’un peu de cortisone et évidemment quelques amphétamines lors des critériums. » (Dans les secrets du Tour de France - p228)  ...

 


Revue de presse

  • « Chez Gatorade on avait cinq médecins » .- Vélo Magazine, 1994, n° 299, juin, p 32
  •  « On n’arrivera pas à arrêter le dopage »  .- Le Monde, 10.07.2001
  • « Hinault-Fignon : la bataille des géants ». VSD, 1984, n° 358, 19 juillet, pp 24-25
  • « C’était le panache blond « . L’Équipe, 30.12.1993
  • « Les énarques sont partout. Avec Fignon naît le « cyclarque ».- Paris-Match, 1984, n° 1836, 03 août,
  • « Laurent Fignon ou la gloire bien vécue » - Vélo, 1983, n° 180, août, pp 10-13
  • « Laurent Fignon : la rançon de la gloire » Le Figaro, 07.10.1983
  • « Chez Gatorade on avait cinq médecins » .- Vélo Magazine, 1994, n° 299, juin, p 32
  •  « On n’arrivera pas à arrêter le dopage »  .- Le Monde, 10.07.2001
  • « Ricco va mettre le feu au Tour » Le Parisien, 14.07.2008 et  « C’est vraiment pitoyable » (à propos du cas positif de Ricardo Ricco). -  Le Parisien, 18.07.2008
  • « Laurent Fignon guéri du doute ».  TV Magazine, 24.06.1989

Mon avis sur mes performances

Par Jean-Emmanuel Ducoin, journaliste et écrivain, co-auteur avec Laurent Fignon de « Nous étions jeunes et insouciants » (Grasset, 2009). Dernier livre : « Go Lance ! » (Fayard, juin 2013)

Comme le dit Cyrille Guimard, « les coureurs se sont toujours ‘’soignés’’ », manière pudique d’introduire dans le langage courant le mot « dopage » sans jamais oublier que les tentatives d’amélioration des performances sont liées à la naissance du cyclisme, à ses excès. Laurent Fignon, lui-même, me l’a confessé...

 Lire la suite...

Visualisez l'extrait complet en cliquant sur le module ci-dessous

Pré-commandez le livre et recevez-le dès sa parution !

 



Skins